Corps et insularités #3 : Mémoire de Corps – Marie-Véronique Isnard Hessmann

Corps et insularités #3 : Mémoire de Corps - Marie-Véronique Isnard Hessmann

Corps et insularités #3 : Mémoire de Corps – Marie-Véronique Isnard Hessmann

Mémoires de Corps

Vernissage de Marie-Véronique Isnard-Hessmann

Le 10 janvier dès 18H à la MJC Monplaisir, espace d’exposition La Passerelle.

25, avenue des frères Lumière 69008 Lyon – Métro Sans-Souci

Entrée gratuite.

Du 10 au 24 janvier.

 

Greffons peluches anatomiques, mycoses astrales…

« A travers mes reconstructions et disparitions anatomiques, j’interroge notre rapport au corps, à sa représentation et à son vécu. Je tends à construire et à déconstruire l’ordre établi afin d’en proposer une vision particulière : celle de la disparition, du morcellement, du retournement, de l’exhibition ou encore de la suggestion… Ici c’est de mémoires de corps dont il s’agit, mémoires héritées, mémoires transmises, mémoires inconscientes, ou «inquiétantes étrangetés». »

 

Déroulement de la soirée :
A 18H, Jules Desgoutte nous apportera des éléments critiques supplémentaires pour avancer dans la réflexion globale sur le(s) corps et les insularités, amorcée début décembre.
A 19h,  Ouverture du vernissage de Marie-Véronique Isnard Hessmann.
A 20h,  Performance danse, contrebasse et greffons avec Élise Bonnard, Omar Toujid et Lucas Hercberg.

 

Troisième exposition du cycle Corps et insularités, qui se déroule à l’espace La Passerelle ( MjC Monplaisir – Lyon 8ème), elle sera librement visitable pendant deux semaines, et s’ensuivra le 31 Janvier de De profundis, une exposition de Damien Saillard.

Le programme ici et sur : http://corpsetinsularites.free.fr/

 

Corps et Insularités 

« Nous êtres humains tenons plus de l’archipel en mouvement que du bloc monolithique. La chair se meut, sous ses multiples visages : galeries de masques, constellations, horizons intérieurs.
Et pourtant le sédiment est là, opère. Nous sommes volcaniques. Notre vue porte au loin, nous trompe, mais suscite en nous le désir d’avancer.
Autour de la pensée poétique d’ Edouard Glissant et de Patrick Chamoiseau, sur la pensée-archipel et la créolisation (au delà du métissage), mais aussi la pensée Deleuzienne de lignes lancées à l’horizon, et des visions hétérotopiques de Foucault, d’Edith Butler sur le transgenre, nous esquissons ici quelques trajectoires sensibles, persuadés que nos insularités respectives gagnent à se former en archipels. »

Jérôme Dupré la Tour, coordinateur du cycle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s