Jules Desgoutte

« Pour que la Terre appartienne aux hommes, il leur faudrait être les bergers du Soleil »
(Proverbe wodaabe )
Compositeur, improvisateur, pianiste, Jules Desgoutte poursuit une réflexion sur la faculté de raconter et ses attaches à l’expérience du temps, qui sont le vivant de tout dit, chant, poème ou vision, puis toute la gamme des emmêlements qui nouent la parole et le geste au son et à la voix.
Après avoir étudié le piano avec H.Billaut au CNR de Lyon, il a pris cours et conseils auprès de divers compositeurs (G. Gastinel, R.Pascal, M. Jarrell…), parmi lesquels la rencontre la plus marquante fut celle de Klaus Huber.
Il a été pianiste-accompagnateur au CNSM de Lyon, a travaillé pour le théâtre (Papiers Froissés), pour le cinéma (L’Epouvantail-Structure), pour la danse (Cie Wisniewski), avec les enfants (résidence en écoles de la ville de Lyon « Enfance, Arts et Langages » depuis septembre 2006).
En 2001, Il crée la forme Anamnèse . Il la déclinera du solo aux petits ensembles.
Il fonde Yira, une formation de Tango nuevo, en 2003, Maelström, un trio de jazz et musique improvisée, en 2004, Medjlis, un quartet transgenre franco-arménien en 2007 et rejoint Poupée Mobile, un ensemble de musiques électroniques, en 2008.
Il est aujourd’hui membre du Hot Club de Lyon, du collectif interdisciplinaire ABI/ABO dont il est un des principaux directeurs artistiques et théoriciens.
Il est également co-fondateur du festival de musiques improvisées Radical Zéro, aujourd’hui disparu, à l’écoute des nouvelles initiatives qui allient expérimentation et recherche musicale, poétique, sonores.

Publicités

3 réponses à “Jules Desgoutte

  1. Pingback: CHEMINS DE TRAVERSE, PROMENADE INTERDISCIPLINAIRE | LES OREILLES BRUISSONNANTES

  2. Cher Jules de Genève,

    Ton adresse mail est inopérante, alors quelques mots sur le site

    An dich Hab’ich gedacht

    on m’a donné à voir un bien beau projet que tu connais sans doute déjà.

    Si ce n’est pas le cas, tu vas te régaler :

    http://www.tour-incity.com/

    Orhan Pamuk n’a qu’à bien se tenir.

    tchitchipoo tchitchipoo tchitchipoo

  3. Pingback: INSTALLATION SONORE PROMENADE – OISEAU LIRE – OISEAU | DESARTSONNANTS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s