FESTIVAL PLAGE SONORE 2016 — DESARTSONNANTS – SONOS//FAIRE

Plage Sonore 2016 Sous l’impulsion du conseiller DRAC secteur musique en poste en 2013 (Stéphane Werchowski), et initié par les différents acteurs des musiques inovantes en Haute Normandie,Plage Sonore est une rencontre annuelle itinérante en région. La première édition s’est tenue au Havre en juillet 2014, portée par la structure PiedNU, la seconde en juillet […]

via FESTIVAL PLAGE SONORE 2016 — DESARTSONNANTS – SONOS//FAIRE

DSC06667LOWUn monument au morts éphémère, à Givors, Place Casanova. En guise d’oraison funèbre,  une question, retournée, obsédante : « Sommes nous libres ? ».

Avec Xue Feng Chen, Gilles Malatray, Jules Desgoutte et Pierre Gonzales.

Aux images et aux mots s’ajoutent les sons :

 

POINTS D’OUÏE – GIVORS(69)

Le regard de Gilles Malatray, aka Desartsonnants, sur cette expérience d’occupation poétique des places.

POINTS D'OUÏE, PAYSAGES SONORES PARTAGÉS

OCCUPATION POÉTIQUE

Pause au salon

Durant un mois environ, un jour ou deux par semaine, nous (Le collectif Abi/Abo) nous installons, un seul artiste, parfois eux, trois ou quatre, sur une place de Givors, face à un lycée. Place dent creuse, délaissé urbain en attente de requalification, entourée d’immeubles, avec des vestiges carrelés d’un ancien immeuble, qui nous sert de « salon » en plein air. Canapés et fauteuils, étrange pèche, lecture et écritures au sol, roses et mausolées, tissages de fil de laine, écoute, dialogues. Les lycéens, des adultes, même des policiers, viennent nous voir. Ils sont tout d’abord intrigués de cette étrange occupation, puis nous parlent de leur quartier, de ses agréments et désagréments, ils font naturellement salon avec nous… En somme, tout ce que l’on recherche dans cette occupation poétique de l’espace public ! Nous parlons, écrivons, photographions, enregistrons… Matière urbaine à (re)composer, traces tranches de ville sensibles, lectures et…

View original post 458 mots de plus

SOMMES NOUS LIBRES ?

plaquetterecto

2015, en quelques images…

 

Art brut / art moderneR

actuellement, la biennale (art contemporain) de Lyon tautologique l’arbitraire moderne, qui est aussi celui du pouvoir (quelconque exacerbé..). Par le décalage, nous évaluons des débuts de positions. Exemple by neR (et Mutty;) :

Visite des Forts de Vaise et de la Casemate Montessuy à Cuire, 19 et 20 septembre 2015

Dans le cadre de la Biennale Ex SITUs
Par Pierre Gonzales iz neR
Résonner moderne en souterrains

Bouche-accès-souterrainJe serai samedi 19 septembre de 9h à 19h au Fort de Vaise 25 Boulevard Antoine de Saint-Exupéry (Lyon Vaise, au dessus de la station Valmy, métro D, 11mn en allant vers la colline de Fourvière, parking possible sur place)

Et dimanche 20 septembre de 9h à 18h, je serai, avec l’OCRA (et Maxime Blanc) A Caluire-et-Cuire, casemate de Montessuy (ancienne champignonnière), 3 Rue Paul Painlevé (accès voiture par la Montée de la Boucle, côté Rhône ; par la Montée des Forts, côté Saône ; métro Cuire ligne C)

[attention: les 2 jours pause entre 12h et 14h -> géolocalisation en suivant les liens]

Ceci pour amorcer cette Résonance de la Biennale d’art contemporain de Lyon 2015; Ex-SITUs Lamartine.

Site de L’OCRA : Organisation pour la Conservation et la Restauration d’Au-dessoubs-terre

Interview de Pierre Gonzales iz neR par Emilie Em’ pour la WebRadio les Enfants du Rhône

Vernissage ALPHA BRAVO, une exposition supertinente

ALPHA BRAVO, une exposition supertinente, coup de poing, sur le fil, rassemble différentes voix autour du droit à la voix, plusieurs mains autour du droit à s’exprimer avec ses mains, plusieurs pinceaux autour du droit à la peinture, à la moquerie, à ses limites, à l’offense et au respect, à la sauce de l’intelligence, parce qu’elle a besoin de toutes les satires pour s’exercer librement.
Vernissage le 12 mars à la salle d’exposition de la mairie du 1er arrondissement de Lyon de 18h à 21h.

Exposition visible du Lundi 9 au vendredi 13 mars, de 16h à 20h, et le samedi 14 mars de 9h30 à 11H

Peintures, dessins, textes, bandes dessinées, poèmes et caetera…

Avec Nicolas Cluzel, Jérôme Dupré la Tour, Lionel Gillet, Alexis Segarra,Big Ben street art, Lionel Richerand, Jean-Christophe Chauzy, Julien Wolf,Isabelle Triolaire Braemer, François Bresson, Cap Phi, Cédric Marachian, Bénédicte Morel, Rodolphe Bessey, Maxime Yvon Maurice Possek,Florence Dupre la Tour , Jules Desgoutte, Hirlemann Stéphane, Maroussia Chanut , Patricia Montegano, Pierre Gonzales Iz Ner, Britch.

Teaser vernissage ALPHA BRAVO

11034273_10152543807985904_746937136605706508_n

In Memoriam

liberté_chérie

Parce que rien n’arrête la main à la plume.
Celle de Jérôme Dupré Latour, En hommage aux morts de Charlie Hebdo.

Restera le travail de penser la sinistre rencontre entre psychopathologie du quotidien et exacerbation du sentiment religieux, comme fait social et politique.

« Si d’une part la religion comporte des entraves d’ordre compulsionnel, telles que seule la névrose obsessionnelle de l’individu en présente, d’autre part elle implique un système d’illusions créées par le désir, avec négation de la réalité, système tel qu’on le retrouve, à l’état isolé, seulement dans la psychose hallucinatoire, qui est un état de confusion mentale bienheureux. Ce ne sont certes là que des comparaisons, comparaisons grâce auxquelles nous nous efforçons de comprendre le phénomène social ». Sigmund Freud.

Chemins de Traverse#04- Traversées

Fete_de_l_automne_2014_visuel_web_01
De L’Autre Côté

Une performance entre musique, art sonore, poésie et installation plastiques

Pour une après-midi, le jardin des biotopes, ancien jardin d’acclimatation qu’un herpétologue, Van Meeraeghe, obnubilé par l’idée d’en faire un paradis pour les reptiles du monde entier, consacra sa vie à fabriquer, est occupé par une espèce invasive : autour d’un piano à queue, la mémoire du lieu rencontre celle de ses occupants d’un jour.

Une invitation à la promenade où s’entremêlent aux monstres des contes pour enfants, des nocturnes de Chopin ; à une musique et une poésie des temps présents, où se fraient de nouveaux chemins pour l’écoute, des mélodies venues d’Argentine ou du sud de l’Espagne, dont la voix chante la mémoire de traversées plus anciennes ; aux voix d’enfants le bruissement des buissons et le vent dans les arbres.

Nourrie des mémoires d’ateliers menés sur le site du Grand Parc et de l’agglomération lyonnaise, cette intervention est proposée dans le cadre du programme Chemins de Traverse#04 – Traversées par le collectif ABI/ABO, en partenariat avec le Grand Parc de Miribel-Jonage.

Cette proposition a été élaborée au travers d’ateliers de création menés avec les centre sociaux Bonnefoy (Lyon 7ème), Croix-Rousse, L’Olivier (Saint-Priest), Peyri (Vaulx-en-Velin), L’Arche de Noé (Lyon 7ème) et la MJC Perrache, dans le cadre du programme de création partagée « Chemins de Traverse#04 », avec le soutien de l’Etat, de la Région et de la Ville de Lyon.

TEXTES :

Monstres enfantins – ateliers d’écriture menés par Pierre Gonzales à la MJC Perrache

+ d’amour – de travail papier – poème de Pierre Gonzales iz neR

Biopolitiques – Jules Desgoutte

MUSIQUE :

Nocturnes – Frédéric Chopin, interprétation & paraphrase de Jules Desgoutte, piano

Tangos – Yira, duo post-tango chant/piano

Chants andalous et flamenco – Carole Hurtado, chant

Musique improvisée – Antoine Mermet, saxophone, Jules Desgoutte, piano

OEUVRES IN SITU :

Le chemin du conte

Création partagée de Carole Hurtado avec la collaboration des habitants conteurs du centre social Bonnefoy,

Conte mis en promenade sur le jardin des biotopes par Jérôme Dupré la Tour

Assemblage plastique des touches d’un piano par Jérôme Dupré la Tour

Monstres enfantins & Stéthoscopie paysagère

Installation sonore pour voix d’enfants, longues-ouïes et cheminement dans le paysage par Gilles Malatray aka Desartsonnants, d’après des enregistrements du cycle d’ateliers Chemins de Traverse#04.

SOUTIEN LOGISTIQUE :

Valérie Brignier, chargée de diffusion

Camille Préfole, service civique

PARTENAIRES

Grand Parc de Miribel Jonage, Ville de Lyon, Ministère de la Culture, région Rhônes-Alpes